Home EDITO 221 De l’infortune de la CEDEAO! par Mamadou CISS

De l’infortune de la CEDEAO! par Mamadou CISS

0
De l’infortune de la CEDEAO! par Mamadou CISS

« Nous demandons à la CEDEAO qu’après l’embargo de fermer l’oxygène, le soleil, la lune, fusionner le ciel et la terre » Cette appel ironique de l’imam malien Oumarou DIARRA suffit à démontrer la ridicule décision de la CEDEAO consistant à sanctionner un peuple qui dégouline son président. D’ailleurs, qui sont ces présidents donneurs de Leçon? Des démocrates, des dictateurs, des despotes éclairés? Rien de majestueux qui ferait de notre zone un exemple d’espace démocratique.

 

Le comble du ridicule c’est quand le malheureux destitué refuse de regagner son poste à son corps défendant.
Voir des Présidents, symboles du dédit à l’africaine, tenter mordicus d’imposer ce pauvre IBK à sa place lointaine démontre à suffisance la légèreté de leur imagination. Chers dirigeants l’on ne peut être plus catholique que le Pape.
A chaque malheur une lueur d’espoir, venu cette fois du Sénégal.
Le président SALL conscient des enjeux économiques, d’abord au registre de la contribution du Mali sur notre économie surtout portuaire, mais ensuite sécuritaires et enfin culturels, a su être à la hauteur de la tâche.

Nous étions d’abord Maliens avant d’être Sénégalais. Ces deux peuples partagent d’innombrables richesses sur tous les plans.
Reste cependant à être vigilent. La Junte à la tête du pays ne devra pas non plus faire comme IBK, confisqué la voix du peuple. Ce combat fut une longue marche de sang, de croix et de bannière d’un peuple pacifique, désarmé mais d’un courage rocambolesque. Cette vivacité impétueuse d’une population à l’ardeur exubérante impose le respect. Nul ne doit détourner l’objectif de cette lutte démocrate qui rappelle aux chefs d’Etat africain développant des velléités totalitaristes, que l’Afrique est debout. Nous croyant à la transition des bonnes recettes quid à nous venir du peuple de soundiatta Keita.

L’intégration des peules est la seule voie du salut si l’on veut avoir des espaces régionaux apaisés et solidaires.
Nos peuples matures ne vont plus accepter d’être dirigé par des fraudeurs et des hommes champions de la triche en période électorale.
Mamadou CISS
Juriste /Formateur/Editorialiste

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here